Choisir de passer par une classe préparatoire aux grandes écoles (CPGE) après le bac est une décision qui demande des sacrifices mais qui destine à des filières d’excellence. La charge de travail intense et l’ambiance de classe qui peut parfois être très concurrentielle suivant les prépas sont contre-balancées par tous les bénéfices qu’apportent ce cursus. Les classes prépas apportent un enrichissement inégalable et ouvrent la voie aux Grandes Ecoles.
Pour pas seulement survivre ou vivre mais vraiment s’épanouir en classe prépa, voici quelques conseils.

Se familiariser avec le programme d’anglais en prépa

Que ce soit en classe prépa économique ou scientifique, l’enseignement de l’anglais constitue un
volet essentiel de la formation générale. La raison en est claire : les carrières auxquelles se
destinent les étudiants des écoles de management et des écoles d’ingénieur ont désormais une dimension
internationale et interculturelle.
Le Programmes des classes préparatoires aux Grandes Ecoles qui figure sur le site de l’Education Nationale mettent l’accent sur les différentes compétences que l’on veillera a acquérir tout au long du cursus:
1. comprendre le sens précis de textes d’origine et de nature variées: pouvoir lire la presse anglophone sans problème et sans faute
2. comprendre un locuteur natif: en s’habituant à parler à un de nos professeurs d’anglais on augmente sa capacité à comprendre les anglophones
3. s’exprimer dans une langue correcte: être capable de limiter les « fautes bêtes » et utiliser les structures de phrases que les anglophones utilisent (notamment les phrasal verbs)
4. participer à une conversation avec aisance: parler anglais ne doit pas être une difficulté insurmontable. La pratique régulière de l’anglais de conversation aide dans se domaine
5. rédiger un rapport ou un essai dans une langue correcte: bien écrire en anglais n’est pas évident et est une compétence souvent sous-estimée
On remarque donc que toutes les compétences sont mobilisées: la compréhension écrite, la compréhension orale, l’expression écrite et l’expression orale.
Pendant l’année scolaire, on sera amené à traduire des textes (thème et version), à écrire des synthèses, à commenter des textes à l’oral et à exprimer son opinion (à travers les colles d’anglais), à élargir son vocabulaire, à affiner sa grammaire.

Assurer ses acquis et combler ses lacunes en anglais

A l’issue du secondaire, les étudiants qui n’ont pas été exposés à des anglophones auront un handicap certain par rapport à ceux qui seront passés par la case séjour linguistique ou classes européennes, et ce, surtout à l’oral. Il ne faudra pas être surpris à la rentrée et surtout ne pas hésiter à prendre les actions nécessaires pour combler ses lacunes.

Il ne faut pas négliger le fait qu’on doit démontrer un certain niveau de culture général du monde anglophone. Les vacances peuvent être l’occasion de se familiariser avec le monde anglophone par des voyages, la lecture de romans ou de magazines.

Dès la rentrée, prendre des bonnes habitudes

Les classes préparatoires sont réputées exigeantes et difficiles. Mais pour tirer le meilleur de cette période d’apprentissage intense, il faut aussi savoir se détendre tout en maximisant son temps. On peut utiliser ses temps de détentes pour parfaire son anglais à travers des émissions de radio, des petites vidéos et s’imprégner de la culture anglophone pour pouvoir mieux en parler et étendre son vocabulaire sur les thèmes du jour. En un mot, prendre plaisir à apprendre, car c’est la clé du succès.

Étiqueté avec :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *